Rechercher

Chefs d’entreprise, rendez vos vacances utiles !

Avouez-le, changer d’air a du bon : que l’on soit un aficionado de la bruine bretonne, des cigales provençales ou de la montagne, la saison estivale a quelque chose de grisant, et un petit je ne sais quoi de « réminiscences » d’enfance qui sentent bon le sable chaud et l’insouciance. Alors que vacances riment avec farniente et loisirs pour une grande majorité d’entre nous, certains patrons et managers appréhendent cette coupure…


Dans une période marquée par le home office et où la frontière entre vie privée et professionnelle s’est avérée parfois perméable, la déconnexion est d’autant plus difficile. Il a fallu remotiver les troupes, mettre en place de nouveaux aménagements de travail, recruter des talents, garder le cap de l’innovation, un œil sur la concurrence et parfois s’attaquer de front à des réalités économiques nées de la crise sanitaire. Un champ de bataille, certes, mais un challenge excitant pour tout leader incarné et qui porte en lui une vision.


Considéré comme une aubaine pour certains, le télétravail, arrivé sans crier gare et parfois à marche forcée, a durement été subis par d’autres. Entre les longues journées ponctuées par les devoirs des enfants qui, enfermés dans de petits appartements ont allègrement fait les 400 coups, le confinement s’est révélé être nerveusement épuisant. Une fracture sociale révélée au grand jour lors des visioconférences qui ont rythmé le quotidien des travailleurs. Pour d’autres, l’histoire est tout autre : avec une météo ô combien clémente, les plus chanceux ont pu prendre le large et se mettre au vert en famille, une parenthèse hors du temps qui a mis du baume au cœur sur une situation sanitaire, économique et sociale anxiogène. A l’ombre d’un cyprès ou au calme dans une pièce dédiée, ils ont découvert les avantages de travailler dans un cadre agréable sur leur lieu de villégiature. Mais ce contexte n’est pas inédit pour certains chefs d’entreprise qui peinent à se poser et déconnecter en plein mois d’août… Un constat de plus en plus généralisé à mesure que le « tout numérique » prend de l’ampleur avec le phénomène de l’hyper connexion. Peur de passer à côté d’un rendez-vous urgent, mauvaise conscience liée à la fonction, la lecture constante de ses mails est une manie dont il est difficile de se délester…


À en croire l’étude menée par Opinion Way en juin 2020, 44% des patrons d’entreprise étaient prêts à « écourter, reporter ou tout simplement annuler leurs congés d’été » et « 12% « n’avaient pas de vacances prévues pendant la période estivale ». Bien qu’il soit stressant de ne plus avoir un pied dans l’entreprise, qui plus est aujourd’hui, ce temps est pourtant un allié vecteur de performance… Un lâcher-prise qui a du sens !


Parce que le terme « manager » dans son origine latine est celui qui fait « grandir » ses équipes, le leader jouit d’une grande et honorable responsabilité. A l’image d’un parent, ce dernier doit se trouver en bonne santé à la fois physique et mentale pour mener à bien sa mission. Il apparait donc primordial qu’il s’octroie des temps morts, des jours off, même en pointillé pour recharger les batteries et éviter la bête noire qu’est l’épuisement professionnel. Que l’on se ressource en famille de manière festive, qu’on s’adonne corps et âme à une activité sportive ou artistique, le but est de faire le plein de nouvelles émotions et d’énergies positives. Idéals pour prendre du recul, les congés permettent à tout un chacun de faire un état des lieux sur le sens qu’il donne à son travail et d’accueillir à bras ouverts de nouvelles idées, qui surgissent généralement de façon inopinée. Exit le train-train du quotidien la tête dans ses dossiers et équipes, le chef d’entreprise va aiguiser sa créativité en restant connecté à la réalité et vivant le moment présent… Bref, vous l’aurez compris, les congés sont précieux et il ne faut pas les sous-estimer !


L’équipe AKTIS PARTNERS vous souhaite de bonnes vacances ! :)




19 vues0 commentaire